Istanbul

IMG_5436Istanbul est composée de trois îlots : la partie européenne avec la vieille ville au sud, et la nouvelle au Nord ; et la rive asiatique à l’est. La plupart du temps, et lors d’un voyage de 3 jours comme celui-ci, on se contente de la rive européenne, car il y a beaucoup à faire et à voir. Byzance, Constantinople, ou encore Istanbul, cette ville a connu plusieurs noms et est un pont pour les populations entre l’Europe et l’Asie, ce qui en fait un endroit très cosmopolite. L’héritage de la ville, qui abrite différentes communautés, se voit notamment à travers l’architecture et les édifices religieux.

La vieille ville a un côté très « Asie » avec beaucoup de gens dans les rues à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit, des vendeurs et des étales partout, des bâtiments en ruine contrastant avec de belles mosquées, des déchets sur les routes, des chats et chiens errants, des tuks-tuks etc. IMG_6003IMG_6004IMG_6000IMG_5494IMG_6005IMG_5973IMG_5952

La nouvelle ville est plus propre, les bâtiments sont plus récents, il y a ce côté européen avec des magasins de marques, ce n’est pas non plus la même fréquentation. Pour le coup, j’ai adoré les deux endroits, car l’un est vraiment typique, et l’autre plus confortable.

IMG_5800
Istiklal avenue

Déplacement : Istanbul est une ville immense. Je suis restée trois jours sur place, j’ai marché les deux premiers presque 20 km/jour. On peut se déplacer à pied dans le centre de la vieille ville, mais si l’on veut traverser le pont pour se rendre à Karaköy, on fait vite des kilomètres. Le dernier jour, j’ai donc pris les transports en commun. Vous devrez acheter une carte aux bornes à 6TL (90 centimes) et chaque déplacement vous coûtera 0,60 TL. Il existe des métros, mais surtout des tramways. Procurez vous une carte de la ville et des transports en commun à votre hôtel. Tout n’est pas desservi, mais les principaux sites touristiques le sont. Des bus prennent le relais dans les quartiers en périphérie. Téléchargez aussi les cartes d’Istanbul sur Google maps, ou mapsme afin de faciliter vos déplacements.

Transfert : Il y a plusieurs aéroports en ville. Celui de Gokcen se situe à une heure en voiture du centre de la vieille ville. A l’allée, j’ai pris un taxi, ce qui m’a coûté 200 TL (environ 30 euros). Ce n’est pas très cher pour un trajet d’une heure si l’on compare avec d’autres villes européennes. Cependant, pour les prix pratiqués à Istanbul, ça l’est. Au retour, j’ai pris un bus « havabus » place Taksim, dans le quartier de Beyoglu, au nord de Karaköy. Il vous emmène en une heure à l’aéroport. 18 TL le trajet, possible de payer en cash directement dans le bus ou avec votre carte de transport.

Budget : Beaucoup de choses se paient en liquide (comme le taxi par exemple), pensez donc à toujours en avoir avec vous. Istanbul est une ville très peu chère. Vous mangez pour 5-6 euros par personne dans les petits restaurants de rue. Certains hôtels sont vraiment cheap (j’ai payé 150 euros pour 4 nuits). Les transports ne le sont pas non plus. De manière générale, tout est très accessible.

Sécurité : J’ai trouvé la ville très safe. Très peu de turcs parlent anglais. On communique beaucoup par gestes. Mais ils sont pour la majorité très accueillants et toujours prêts à vous aider.

Hôtel : J’ai logé à Otantik guesthouse hôtel, proche de la mosquée bleue dans la vieille ville. L’hôtel était très bien, propre, avec un bon rapport qualité prix et un petit déjeuner typique (composé d’oeuf, fromage, tomates, concombres, pain etc). Le personnel était aux petits soins. Le quartier était très vivant, proche de tout. Bref belle adresse à recommander (sauf si vous êtes sensible au bruit). Parce que la rue est très bruyante, et que les Stambouliotes vivent beaucoup la nuit.

Istanbul, les incontournables : 

Les mosquées

Istanbul compte un nombre incalculable de mosquées (2830 recensées), caractérisées par un dôme et plusieurs tours, toutes plus belles les unes que les autres. Les mosaïques, fresques et vitraux sont à chaque fois différents, tout comme les couleurs. Ces mosquées sont de vraies oeuvres d’art. L’entrée est gratuite, il suffit d’avoir les cheveux couverts d’un voile pour les femmes, des vêtements couvrants genoux et épaules et de se déchausser avant d’entrer. Voici quelques unes des plus jolies :

59911622_10217161783067920_6582809457326030848_n59964571_10217161782547907_6560075117391511552_n

  • Küçük Ayasofia Mosque :59870072_10217161783147922_5559130004056440832_n59938145_10217161782827914_905448581387780096_n
  • Süleymaniye : une de mes préférées. Beaucoup moins de touristes que la Blue Mosque, elle dispose de jardins, ce qui en fait un lieu très apaisant. IMG_5768IMG_5776IMG_5763IMG_5788IMG_5783
  • Orkatöy Mosque : cette mosquée est moins visitée puisqu’elle se situe en périphérie de la ville. C’est la plus jolie que j’ai pu voir. Avec ce dégradé de couleurs pâles, et ces grands lustres, je suis vraiment tombée sous le charme. En plus, il n’y avait absolument personne ce jour là. Elle est juste au pied du Bosphore, dans le quartier d’Orkatöy. IMG_5936IMG_5923IMG_5919IMG_5916
  • Blue Mosque : loin d’être la plus impressionnante selon moi, elle était en travaux à ce moment là.IMG_5478
  • Nuruosmaniye mosque : IMG_5715

Les musées 

Le mieux est d’acheter une carte des musées lors de votre première visite car l’entrée seule coûte 60 TL contre 160 pour une carte, et il y a beaucoup de choses à voir. La carte est donc rentable si vous comptez en faire au moins 3. Si vous payez en liquide, vous pouvez éviter de longues files d’attentes avant d’entrer.

  • Ayasofia : la Basilique Sainte-Sophie, qui signifie « sagesse de Dieu » a d’abord été une basilique chrétienne au IVè siècle avant de devenir mosquée au XV è siècle. Depuis 1934, elle s’est transformée en musée. 60092863_10217161782747912_75816858653032448_n60034412_10217161783467930_66265744739926016_n60157959_10217161782387903_8502998131737100288_n
  • Topkapi Palace : ce lieu est un bijou d’architecture. J’ai vraiment trouvé l’endroit sublime, avec des couleurs, des fresques, des colonnes en marbres, des armatures dorées, des lustres etc. Le palais dispose de plusieurs pièces, de jardins, et d’une belle vue sur Istanbul. Il a été pendant longtemps la résidence principale d’un sultan ottoman. Idéalement placé puisqu’il domine la Corne d’or, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985. En 2018, il s’agit du musée le plus visité en Turquie avec près de 3 millions de visiteurs, suivi de près par Ayasofia. 59888058_10217161783867940_3202588848693444608_n59720893_10217161783507931_7219729145700286464_n59702952_10217161784147947_6092953379061891072_n59676893_10217161784947967_685260825190989824_n59785643_10217161784307951_8571040781756792832_n
  • Dolmabahçe Palace : fermé les lundis, il n’est pas possible d’utiliser la carte des musées pour le visiter. C’est l’un des plus grands palais de Turquie avec 285 pièces, 44 salles, 6 hammams et 68 toilettes. La décoration est essentiellement réalisée selon le modèle occidental, avec des éléments baroques et néoclassiques. IMG_5603IMG_5812IMG_5818
  • Basilica Cistern : il s’agit d’une grande citerne souterraine, connue pour ses colonnades, construite en 532.
  • Bien d’autres encore sont à voir si vous avez du temps : le musée d’art moderne, le musée archéologique, Saint-Sauveur-In-Chora (église Byzantine transformée en mosquée puis devenue musée) etc.

Les rooftop

Istanbul est une ville très vallonée, il y a donc beaucoup d’endroits pour prendre de la hauteur et avoir une belle vue sur la ville. Voici quelques uns des plus beaux spots.

  • Büyük Valid Han : Situé près du Gran bazar, ce spot est peu connu des touristes et vous emmènera directement sur les toits d’Istanbul. En rénovation pendant 6 mois, je n’ai pas pu y accéder mais j’ai atterri dans un charmant café dans les toits, à la déco très sympathique. Téléchargez des cartes sur Google Maps avant de partir, et vous pourrez taper « Büyük Valid Han » et trouver le spot très facilement. Pour y accéder, on traverse les charpentes de plusieurs bâtiments assez lugubres, où des turques travaillent comme dans des usines, portes entre-ouvertes. On peut assister à la fabrication à la main d’objets ; l’endroit est bizarre mais la vue en vaut la chandelle.IMG_5756IMG_5748IMG_5750
  • Seven Hills Hôtel : boire un thé ou manger pour avoir une vue sur la Blue Mosque & Ayasofia. 59838131_10217161784467955_5262682711222386688_nIMG_5478IMG_5473IMG_5470IMG_5488IMG_5469IMG_5437
  • 360 bar à cocktails : simplement boire de bons cocktails et apprécier la vue. Comptez 60 TL pour un verre soit 9 euros. IMG_5830IMG_5829
  • Mikla restaurant, j’en parle un peu plus section « spécialités locales ». IMG_6023IMG_6016IMG_6014IMG_6023
  • Galata Tower : la montée est payante, et il y a beaucoup de queue, je ne l’ai donc pas faite. IMG_5796
  • Bâb-ı Ali Kahvesi (pour une vue sur Süleymaniye mosquée).

  • Plus de vues et d’adresses avec ce lien

    Les Bazars

Le Gran Bazar ou le bazar égyptien sont des endroits qui attirent beaucoup de touristes, c’est pourquoi les prix pratiqués sont relativement élevés. Cependant, j’ai adoré l’ambiance, on trouve de très beaux objets turques : bijoux, épices, loukoums, vaisselle, narguilé, tapis, foulards etc. Le grand bazar, construit au XVè siècle, est le plus vieux et le plus grand bazar du monde avec ses 54,653 m carré.

IMG_5588IMG_5585IMG_5579IMG_5402IMG_5406IMG_5407IMG_5399IMG_5410

Le Bosphore 

Le Bosphore est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara. A Istanbul, il est possible de faire des croisières en bateau d’une heure et demi pour découvrir les principaux points importants d’Istanbul. Incroyablement touristique, je l’admets, mais ça permet aussi de se rendre compte de l’immensité de la ville. Bien sûr, il ne faut pas penser à la pollution parce que plusieurs centaines de bateaux circulent chaque jour. On m’a conseillé la compagnie Turyol, qui vous emmènera, pour 20 TL observer la Maiden Tower.

IMG_5696
Maiden Tower

IMG_5944IMG_5648IMG_5603IMG_5641

Le Bosphore est aussi un excellent spot pour observer le coucher du soleil. Longez la rive du côté ouest après le Galata Bridge (côté Eminönü), jusqu’à la pointe. De là, par temps clair, vous aurez droit à un magnifique coucher de soleil sur les mosquées en face. Et un beau spectacle avec les pêcheurs venus attraper des sardines (ou des chinchars). Du côté est du pont, vous trouverez des restaurants de poissons pas chers, où déguster une spécialité locale : le Balik ekmek, sandwich au poisson, salade et oignons. IMG_5849IMG_5853IMG_5875IMG_5869IMG_5895IMG_5900

Les parcs & jardins

Contre toute attente, Istanbul est un ville qui dispose de plusieurs parcs, certains très peu fréquentés.

  • Yıldız Parc, au sud d’Orkatöy, est un endroit très apaisant. Peu de monde, de l’eau partout, des petites cascades, un grand pont, des fleurs, des arbres, des animaux, bref l’endroit parfait pour se ressourcer. IMG_5976IMG_5986IMG_5965IMG_5966IMG_5960IMG_5956
  • Gülhane Parc, dans la vieille ville, est à privilégier en fin de journée, quand les touristes n’y sont plus. Plus petit que le premier, c’est un bel endroit, avec un parterre de fleurs en étoile, des fontaines, et des chiens et chats errants. IMG_5912IMG_5910
  • Maçka Demokrasi, près du stade de Beskitas, n’a rien d’exceptionnel, mais c’est un bel endroit si vous passez par là. IMG_5823IMG_5822

Les quartiers alternatifs non touristiques

  • Arnavuktöy : de jolies maisons en bois, et de très bons restaurants de poissons et mezzés avec vue sur le Bosphore.
  • Orkatöy : à part la mosquée, c’est un endroit où vous pourrez déguster le Kumpir, spécialité locale composée d’une pomme de terre fourrée d’une farce que vous composez vous-même.
  • Balat & fener : des immeubles colorés, une ambiance apaisante, et l’observation des locaux dans leur quotidien.
  • Besiktas : se balader pour le marché au poisson, le stade de foot.

Les spécialités locales 

Où manger :

Les restaurants de rue style kebab :

  • Zübeyir Ocakbaşı (Karaköy) : des plats de viande avec des aubergines grillées, du piment, des tomates etc. Peu de choix, très bonne qualité de produits. 60135130_10217167941181869_662978878456725504_n.jpg59857512_10217167941021865_2404533403396341760_n
  • Sehzade cag kebap (Eminonu) : un seul plat à la carte, le kebab traditionnel. Ici, pas de pain ni de sauce. (Vous ne trouverez d’ailleurs pas l’équivalent du kebab européen en Turquie). Mais une viande grillée au feu de bois, une sauce au yaourt, une sauce tomate pimentée, une galette de blé et une salade de tomates/concombres/piment. 59809942_10217167940821860_6669685500283977728_n
  • Bayramoğlu : côté asiatique

60322234_10217167941821885_2194775111989460992_n.jpg

59796567_10217167941741883_1283752745383231488_n
Lahmacun : pizza turque composée de viande, tomates, oignons et herbes
60030144_10217167941461876_4781791513900220416_n
café turque & loukoum
60018314_10217168301470876_3549985758011981824_n
unlu antep katmer : Feuilleté à la pistache et thé turque

Les restaurants « gastronomiques » :

  • Ciya Sofrası : ce restaurant a fait l’objet d’un reportage sur Netflix dans « chef’s table ». Le chef propose une cuisine turque traditionnelle. Je n’ai pas pu y aller car impossible de réserver par internet, j’ai donc aucune idée des prix.
  • Nusr-et : désormais mondialement connu, ce chef s’est fait connaître sur les réseaux sociaux grâce à son allure particulière et sa façon de saler les produits. Anciennement boucher, il possède désormais de nombreux restaurants à travers le monde. Il a un restaurant principal à Istanbul (il faut impérativement réserver plusieurs semaines à l’avance) et d’autres steakhouse dont un situé dans le Gran Bazar.
  • Murver : pas eu le temps de le tester, mais ce restaurant propose une cuisine gastronomique à la carte à base de produits turcs.
  • Mikla : il a été élu en 2015 puis en 2018 parmi les 50 meilleurs restaurants du monde. Le chef, turco-finlandais, propose une cuisine raffinée en utilisant des produits turcs. Le menu dégustation est à 70 euros. Le restaurant est situé au dernier étage d’un hôtel, on a donc une vue magnifique sur la ville. On peut aussi s’y rendre pour profiter du bar à cocktails et de la vue.

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

Côté sucrée :

Il y a beaucoup de boutiques où trouver baklavas, desserts à la pistache, loukoums etc. Pour reconnaître le bon endroit, le premier indice est le nombre de clients présents dans la boutique. Le second, plus il y a de choix, moins il y aura de chances que ce soit ‘fait maison’. Privilégiez donc un endroit avec du monde et moins de quantité.

IMG_5734
Salt be, nusret

Programme : 

Jour 1 : Fatih, Eminönü 

  • Blue Mosque & Seven Hills Hotel pour la vue sur la mosquée
  • Hagia Sofia
  • Topkapi Palace & Basilica Cistern
  • Croisière sur le Bosphore
  • Egyptian Market (spice bazar)

Jour 2 : Eminönü, Karaköy, Taskisla, Besiktas

  • Gran Bazar & Büyük Valid Han
  • Süleymaniye cami Mosque
  • Karaköy (Galata Tower, rainbow stairs, Istiklal Street)
  • Zubeyir Ocakbaşı restaurant : spécialités turques
  • Besiktas stadium, marché au poisson
  • Dolmabahçe Palace
  • 360 bar à cocktails (Karaköy)
  • Coucher de soleil sur les docks du Bosphore
  • Restaurant Seaside cag kabab

Jour 3 : Balat & Fener, Orkatöy, Arnavutköy

  • Balat & les immeubles colorés
  • Orkatöy mosque
  • Arnavuktöy
  • Parc Yıldız

Trois jours ce n’est clairement pas suffisant. Beaucoup d’autres choses sont à faire comme se rendre sur la rive asiatique, tester un hammam traditionnel ou encore s’essayer au narguilé. IMG_5791

60249447_10217167940741858_1813649794430664704_n
source : pinterest

 

One Reply to “Istanbul”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s