Nassau

La plupart des vols depuis Miami arrivent directement à Nassau. J’ai donc décidé de m’y arrêter deux jours, même si à la base, j’aurais préféré faire une autre île un peu plus sauvage. J’ai été agréablement surprise par Nassau. Je pensais ne pas aimer le côté ville, trop surfait, mais j’ai en fait adoré. J’ai loué trois nuits en Airbnb, et je ne pensais pas rencontrer un hôte aussi gentil et attentionné. On voit une fois encore la gentillesse des Bahaméens. Comme on s’est tout de suite bien entendu, mon hôte a joué les guides pendant deux jours en me faisant visiter sa ville et en m’apportant tous les détails historiques qui font de Nassau un endroit si intéressant. Voici mon programme pendant ces deux jours.

Jour 1 : 

Pour bien commencer la journée, les Bahaméens prennent un gros petit-déjeuner. Steven, mon hôte, m’a donc emmenée à « Checkers Café » pour manger quelque chose de local. Dès 6h du matin, ils ont l’habitude de prendre une sorte de purée au maïs (l’équivalent de la polenta) avec des saucisses et une sauce tomate, le tout accompagné de pain traditionnel. Ou alors une soupe au poulet avec un bouillon hyper relevé. Bon, je vous rassure, en fait, ce n’est pas TOUS les matins. Mais plutôt les week-end ou lors de repas de famille. Direction ensuite une boutique de souvenir artisanal « Bahama Art Handicraft« . Ici, tout est fait sur place, avec des matériaux du coin, et c’est vraiment un endroit original pour rapporter des souvenirs et décorations à sa famille. Personnellement, je n’ai rien acheté. Mais Steven, qui est pourtant Bahaméen, s’est laissé tenter par une carte au trésor des Bahamas. Leurs croyances sont assez drôles. On passe ensuite une partie de la matinée à visiter le Fort Fincaslte. Et il m’explique un peu l’histoire de cet endroit. A la fin du XVIII è siècle, les pirates cherchaient à envahir les Caraïbes, et les Bahamas. Les Britanniques, qui avaient colonisés le pays, ont cherché à construire une voie d’évacuation du fort en cas d’attaque. Pendant 16 ans, plus de 500 esclaves ont creusé un trou dans le calcaire créant ainsi un accès au fort via un escalier souterrain d’évacuation. Aujourd’hui, on peut non seulement visiter le fort mais aussi emprunter ces escaliers. Marcher à cet endroit m’a vraiment paru bizarre quand on pense aux conditions de création.

43878920_10215728674161093_3558648135817363456_n
Boutique de souvenirs
44102222_10215728675361123_5057366648655183872_n
Escaliers du fort Fincastle.

L’après midi, on se rend à Graycliff. Il s’agit d’un hôtel de luxe, entouré de jardins tropicaux. Cette demeure a été construite en 1740 par un pirate. Elle a ensuite été le quartier général de la marine américaine puis une résidence privée ayant accueilli Churchill & le duc de Windsor et enfin, un hôtel de luxe. La rue de Graycliff est magnifique, toutes les bâtisses sont colorées. On commence par visiter la chocolaterie et la boutique puis on s’installe pour participer à une dégustation de vins. On fait un tour de la cave, qui est en fait la deuxième plus grosse cave à vins privée du monde. On compte plus de 270 000 bouteilles et la plus chère est un Riesling de 50 cl à 250 000$. Il y a aussi une salle de dîner dans la cave à vins que l’on peut louer pour 1000 euros les 5heures. De nombreuses stars comme Nicolas Cage, Beyoncé & Jay z y ont mangé. On visite ensuite une fabrique de cigares. Les ouvriers produisent environ 120 cigares par jour et par personne. C’est assez incroyable de les voir rouler leur feuille de tabac, c’est une sacrée technique. Vous pouvez en acheter ou les consommer sur place, dans un petit salon. L’hôtel comporte aussi un restaurant mais le plus connu est en fait la piscine pour les motifs qui ornent le fond du bassin. On s’installe au bord pour siroter un cocktail avant de repartir.43879483_10215728673601079_1147170225569923072_n43788685_10215728678481201_4759354420062322688_n44022910_10215728678401199_2137605150204755968_n44053962_10215728677601179_2216015726722940928_n43829066_10215728677561178_1535650296665997312_n43951601_10215728674241095_6537186485051850752_n43952270_10215728674721107_5805997036239060992_n

On se dirige ensuite à Downtown Nassau et on fait un tour au Strow Market, qui est en fait un marché auparavant grandement reconnu. Aujourd’hui, il y a beaucoup de « made in China » mais l’ambiance est assez sympa. L’artisanat de bois est la seule chose qui mérite encore le détour.

44062866_10215728674801109_4017068450793914368_n
Aux Bahamas, les bâtiments administratifs sont peints en rose.

43952642_10215728675241120_5495469904305848320_n Nous sommes ensuite allés à Paradise Island où se trouve Atlantis, un complexe hôtelier luxueux. C’est une ville en soi, avec des restaurants, boutiques, casinos, spa etc. Mais il est surtout connu car il abrite un parc aquatique et de nombreux aquariums, apparemment spectaculaires. Lorsqu’on n’est pas résident à l’hôtel ou que l’on a pas de billets d’entrée pour le parc, on ne peut pas accéder aux aquariums. Sauf le soir, après 20h, lorsque la sécurité s’en va. L’hôtel est vraiment magnifique avec de très belles statues, des halls immenses. Si vous voulez prendre vos billets pour Atlantis et ne pas dormir à l’hôtel, Steven nous a conseillé « Comfort Suits », un hôtel moins cher qui propose des réductions en partenariat avec le parc. Le soir, décidés à faire connaître la cuisine française à notre hôte, nous nous rendons dans un restaurant francophone « Island Brothers ». Les propriétaires sont français, ainsi qu’une bonne partie de l’équipe. Ils sont venus s’installer aux Bahamas car le marché français est presque inexistant avec comme seul but : faire connaître la cuisine aux locaux. Je dois dire que malgré un prix assez élevé (22$ une planche de comté), la cuisine est bonne.

Jour 2 : 

Après une première journée très chargée, on attaque ce deuxième et dernier jour par la visite d’un autre fort : fort Charlotte. L’entrée est payante, il vous faudra débourser quelques dollars. La vue depuis le fort est assez impressionnante, on voit tout Nassau & Paradise Island. Construit en 1788, le fort met en scène, chaque mercredi & vendredi, à partir de 11h30, des personnages vêtus de costumes d’époque. Ils présentent des techniques de tissage de paniers et des ustensiles de cuisine utilisés à l’époque. Il culmine avec le tir du canon tiré à midi. Vous pouvez aussi payer quelques dollars en plus pour avoir un tour guidé. IMG_3703A midi, on déjeune au « cricket club restaurant » pas très loin du fort. Je recommande vivement cet endroit. La nourriture est local, très bonne et avec un très bon rapport qualité-prix. Pour à peine 20$, j’ai mangé un très bon curry aux crevettes, accompagné de riz Bahaméen et de bananes plantains. L’après-midi, nous allons faire une ballade dans une forêt, Primeval Forest National Park. Elle est située à une extrémité de la ville, le mieux est donc de prendre la voiture pour s’y rendre. L’entrée coûte 10$. Je dois avouer que la visite était intéressante car Steven, comme à son habitude, prenait le temps de tout nous expliquer. Sans ça, l’endroit perd peut être un peu de son charme. La ballade est sympa mais il ne s’agit que d’une forêt assez banale. Il y a de nombreuses espèces exotiques de plantes, de mousses, de champignons, d’arbres et de buissons. Il faut aussi faire très attention où l’on met les mains : il pousse dans cette forêt une espèce d’arbre qui dégage du poison. Un simple contact provoque une démangeaison qui s’aggrave et s’empire à cause de la sueur durant des semaines. Steven nous expliquait que, comme la nature est bien faite, une autre espèce d’arbre pousse juste à côté, espèce avec laquelle on peut créer un antidote. La visite prend environ 35 minutes.IMG_3716IMG_3714 Juste à côté, nous voulions visiter Clifton, qui était fermé à ce moment là. C’est l’endroit où vivaient les esclaves qui cultivaient bananes et cannes à sucre. Très dommage, car j’aurais vraiment aimé en apprendre plus sur l’histoire de ce lieu. Entre Primeval Forest et Clifton, les plages sont assez sympas. On y voit souvent des requins. On passe à Clifton Pier où l’on voit de très belles statues représentant des femmes. Notre hôte dit que c’est un « endroit secret » puisque très peu de touristes s’aventurent jusque là. Non loin, il y a aussi une agence de plongée. Je regrette de ne pas avoir eu un jour de plus pour plonger et observer les statues sous-marine comme « Ocean Atlas » par exemple. Il s’agit d’une sculpture de 60 tonnes et 16 pieds de haut représentant une jeune fille des Bahamas. Mais la statue est aussi accessible en snorkelling puisque la tête gît à moins de 5 mètres de la surface. IMG_3719

Pour notre dernier soir, afin de remercier Steven de nous avoir fait tant découvrir, nous avons cuisiné pour lui des langoustes. 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Informations générales sur Nassau :

Au premier abord, il est facile de ne pas aimer Nassau. Il s’agit plus d’une ville que d’une île sauvage avec des complexes hôteliers luxueux. Certains endroits sont sales, on voit des bateaux de croisières déverser des centaines de touristes américains tous les jours etc. Cependant, il faut y passer du temps pour s’y attacher et ne pas hésiter à sortir des sentiers battus. Car Nassau a beaucoup à offrir, notamment historiquement. Si vous avez un peu plus de temps, n’hésitez pas à faire un tour au jardin botanique. C’est apparemment très beau, et on peut y voir quelques espèces d’oiseaux et différents animaux. Aussi, afin de goûter aux spécialités locales, Tru Bahamian Food Tour propose des visites guidées de la ville avec dégustation de plats locaux, ça peut valoir le coup. Nassau n’est pas vraiment l’endroit que l’on choisi pour se baigner ou profiter des plages (même s’il y en a de très belles). C’est plutôt une ville que l’on visite avec un centre culturel et historique important.

Sécurité : Je me suis parfaitement sentie en sécurité à Nassau, d’autant plus que j’étais en permanence avec un Bahaméen. Cependant, Steven nous a mis en garde. Il faut éviter de se balader seul dans certains quartiers, il y a parfois quelques problèmes entre gangs.

Déplacement : le mieux, encore une fois, si vous voulez explorer la ville est de louer une voiture. Sinon, les bus peuvent être une bonne option si vous logez au centre-ville. Si vous souhaitez le contact d’un taxi, Charlotte Williams est une femme très gentille et elle propose des tarifs assez bas par rapport aux autres. Je vous laisse ses coordonnées, ça peut être intéressant si vous souhaitez que quelqu’un vous récupère à l’aéroport par exemple. Email : spicycgurl@hotmail.fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s