Comment économiser en voyageant?

I. Le logement 

1 – Airbnb : Airbnb, le site que j’utilise le plus pour trouver n’importe quels logements à travers le monde. Quand j’en ai marre des auberges de jeunesses et que je n’ai pas les moyens de me payer un hôtel, je trouve toujours quelque chose qui me correspond sur Airbnb. Evidemment, les hébergements sont souvent moins chers, et vous pouvez en trouver partout, que ce soit une maison entière, un appartement ou une chambre privée. Il vous suffit de créer un compte, de rentrer vos dates et vos attentes, et de sélectionner l’endroit où vous avez choisi d’aller.  Des hébergements mais pas que. Vous pouvez aussi réserver restaurants et « expériences ». Cours de cuisine, randonnée avec guide, cours de photo, dégustation de vin : beaucoup de prestations sont proposées. C’est l’occasion de partager une expérience avec les locaux, à moindre coût. 

IMG_1765
Airbnb à Ry, au Danemark.
IMG_1771
Ponton du lac en face de la maison.

2 – Woofing / Workaway / HelpX : J’ai testé le woofing cette année, en janvier et février 2018 pour aller travailler dans une ferme en Laponie. Et j’ai adoré. Pour plus d’informations, je vous conseille de lire cet article. Ces trois organisations permettent de voyager en économisant puisque vous êtes nourri et logé en échange de quelques heures de travail par jour. Les heures de travail sont à fixer avec votre hôte. Mais quoi de mieux que de visiter un pays en partageant le quotidien des locaux, en se rendant utile dans quelque chose que l’on aime faire? Le Woofing est basé sur l’agriculture biologique. Vous travaillerez en ferme en présence d’animaux bien souvent. Pour s’inscrire, il vous faudra payer des frais d’adhésion sur le site de woofing du pays que vous avez choisi. Par exemple, j’ai dû payer 25 euros pour accéder à la liste des fermes disponibles en Norvège. Pour le Workaway, le travail demandé est plus varié : travailler dans un camp de surf au Costa Rica, dans une ferme à Husky en Laponie, aider à la construction de bâtiments, être aupair, aider dans les écoles etc. De quoi trouver chaussure à son pied. Pour le HelpX, je crois qu’il s’agit principalement d’aide à la maison (préparation des repas, nettoyage etc) et d’aide à la ferme. Plus d’excuses pour voyager quand on est fauchés car il n’y a que le billet d’avion à payer. 🙂 

IMG_1805
Woofing en Norvège, à 60 km au Sud de Tromsø.
IMG_0542
Deux mois entre janvier et mars 2018.

IMG_0534

3 – Accueil Paysan : Présent dans une trentaine de pays, Accueil Paysan est un moyen très peu connu pour se loger chez l’habitant. Plusieurs formules sont disponibles : dans une chambre à la ferme chez l’habitant, dans un gîte, une yourte ou encore une cabane en bois. Vous pouvez aussi tout simplement venir visiter les fermes, ou acheter des produits locaux fait maison. Certains hôtes proposent également des activités équestres. Il est également possible de réserver un repas chez l’hôte qui sera ravie de faire découvrir les spécialités de sa région. Les prix varient en fonction du type d’hébergement. Le but de cet organisme est de permettre aux paysans d’échanger leur amour pour la campagne, la nature, les animaux. Mais aussi de s’inscrire dans un tourisme durable, en adoptant une agriculture familiale. 

4 – Guesttoguest : Obtenir la possibilité de voyager gratuitement, c’est possible avec Guesttoguest. Sur cette plateforme, vous ne payez pas, mais cumulez des points qui vous permettent de voyager. Par exemple, en créant votre profil sur la plateforme, vous obtenez déjà 500 GP (points). Si vous souhaitez donner plus de crédibilité à votre profil (pour être accepter comme voyageur plus facilement par d’autres hôtes), vous devez payer 25 euros et envoyer une pièce d’identité et un justificatif de domicile. Grâce à cela, vous gagnez 500 GP supplémentaires. En parrainant vos amis, vous en collectionnez d’avantages. Bref, avec pratiquement 1000 GP, vous pouvez voyager gratuitement et trouver un logement n’importe où dans le monde. Bien sûr, pour continuer à voyager gratuitement, il vous faudra « prêter » votre maison en retour lors de vos vacances à des voyageurs. Le site calcule automatiquement le nombre de point par nuit que vous pouvez récolter en fonction du type d’hébergement que vous possédez. Par exemple, je cherchais un logement pour mon prochain voyage aux Bahamas. Les hôtels étant hors de prix sur ces îles, je me suis dirigée vers ce site. Une nuit dans un appartement en bord de mer à Townsend me coûte environ 150 GP. Quoi de mieux que de voyager gratuitement à la rencontre des Bahaméens ? Et quand vous partez en vacances, et que vous accueillez d’autres personnes, vous gagnez des points. Pas besoin d’accueillir qui que ce soit cependant pour profiter du premier voyage gratuit grâce à votre inscription. Bon à savoir cependant, vous devrez donner une caution (que l’on vous rendra si vous n’avez rien détérioré bien évidemment). Et le site prend 3.5 % du montant total de la caution. Dans certains cas, vous devrez payer une assurance, de quelques euros par nuit seulement. Je vous conseille d’aller lire cet article des Bestjobers, grâce à qui j’ai découvert cette plateforme, qui est très bien écrit. 

5 – Nomador / Mindmyhouse / trustedhousesitters : Être home-sitter, qu’est ce que c’est? C’est garder les animaux, les plantes de votre hôte dans sa maison, pendant qu’il profite de ses vacances. Une autre solution gratuite pour voyager tout en économisant. 

6 – Couchsurfing : C’est une plateforme que je n’ai jamais utilisée. Cela permet, comme son nom l’indique, de dormir chez l’habitant gratuitement, sur un canapé, ou même sur un lit. Faites attention cependant (surtout quand vous êtes une fille qui voyage seule) car beaucoup en profitent et pensent que couchsurfing est un bon plan pour faire des rencontres. 

7 – Les auberges de jeunesse. On en trouve partout dans le monde, c’est vraiment une très bonne solution pour les petits budgets. Pour l’instant, je n’ai testé que les auberges en Europe (Danemark et Norvège). Et je n’ai jamais eu aucun problèmes. Prévoyez cependant un cadenas pour sécuriser vos affaires, un duvet (même s’ils fournissent le linge, c’est une préférence pour moi), des boules quies (si vous êtes sensibles au bruit) et un masque de nuit (pour la lumière). Vous pouvez cuisiner la plupart du temps. Les douches et toilettes sont en commun. Mais c’est aussi une bonne solution pour rencontrer du monde en voyage. 

IMG_0319
Copenhagen Backpackers, auberge à Copenhague.

IMG_0321

II. La nourriture

1 – Vizeat et Voulez vous dîner : le tour du monde du dîner chez l’habitant, ça vous tente? C’est ce que vous aurez l’occasion de faire en vous inscrivant à l’un de ces deux sites. Vous n’avez qu’à choisir un endroit, une date, et on vous proposera des expériences culinaires hors du commun. Rencontrer les locaux tout en s’immergeant dans la gastronomie locale, c’est ce que vous obtiendrez en tentant l’expérience. Si vous aimez cuisiner et recevoir, alors pourquoi ne pas s’inscrire?

2 – La cuisine de rue : parce qu’il s’agit selon moi de la meilleure façon d’économiser tout en mangeant les plats traditionnels d’un pays. Veillez cependant à ne pas tomber dans « l’attrape-touriste ». Repérez les locaux et foncez. 

IMG_0951
Mersing, Malaisie, une des meilleures soupes de ma vie. Pour 5 euros.
IMG_0652
Festin à Kuala Lumpur, à Jalan Bukit Bintang, pour moins de 10 euros.

3 – Faire ses propres courses et cuisiner en auberges de jeunesses ou Airbnb.

4 – Les marchés : Les pays Occidentaux ont beaucoup moins de stand de street food dans la rue, mais il est quand même possible de manger rapidement, sur le pouce, et à moindre coût, sur les marchés par exemple.

IMG_1274
Un repas pour 3 euros, Lyon.

III. La location de matériel 

Un safari de deux semaines en Afrique est organisé. J’ai mon appareil photo mais je n’ai pas l’objectif adapté pour zoomer et avoir la chance de photographier cette merveilleuse faune africaine? Il est toujours possible de louer son matériel de voyage (photo ou autre, on trouve de tout) sur Placedelaloc, e-loue, ou zilok. Pour les longs voyages, il est préférable d’acheter son matériel mais pour une ou deux semaines, et notamment si cela vous servira qu’une seule fois, le louer peut vous permettre d’économiser pas mal d’argent. Rebuy, est aussi un site où l’on peut acheter des produits reconditionnés, et à prix cassés. J’ai acheté un iPhone 6, 64 GO pour 200 euros alors qu’il en valait plus du double en magasin. J’ai reçu le produit trois semaines après (oui, il ne faut pas être pressé), en parfait fonctionnement. « Reconditionné », ça vaut dire quoi? Il s’agit de produits ayant déjà servi mais dont les pièces maîtresses (endommagées ou non) ont été changées. Par exemple, un retour de produit (en renvoi de colis) est un produit reconditionné parce qu’il a été déballé, et a été utilisé, ne serait-ce que pour quelques jours. Il faut cependant bien lire les descriptions, certains produits peuvent avoir des traces visibles d’utilisation (rayures etc). Mon iPhone par exemple, était garanti 6 mois.

IV. Les transports

Pour la réservation des billets d’avion, ou même pour la location de la voiture, j’utilise Skyscanner. J’utilise les transports en commun, ou Blablacar qui est désormais présent dans de nombreux pays. Quand je ne voyage pas seule, je fais aussi du stop.

V. Autres bons plans

  • Rapporter des produits du monde entier pour d’autres voyageurs tout en gagnant de l’argent, c’est possible grâce à Worldcraze. Cette plateforme met en relation des personnes qui souhaitent acheter des produits à l’étranger moins cher, ou qu’ils ne trouvent pas dans leur pays tout simplement. L’avantage pour l’acheteur : économiser et obtenir des produits indisponibles pour lui. L’avantage pour le vendeur : gagner un bonus représentant environ 10% de la somme du produit rapporté. Tout le monde est gagnant, il vous suffit de regarder pour votre prochain voyage, si quelqu’un a besoin de quelque chose que vous pouvez trouver près de chez vous et le tour est joué.
  • S’improviser photographe et toucher une rémunération pour chaque photo vendue, c’est le concept de MyPixTrip. Bien évidemment, il faut oser aborder les gens et leur proposer de les prendre en photo. Mais s’ils acceptent, ils peuvent se rendre sur le site, visionner les clichés et s’ils sont satisfaits, ils peuvent les commander. Pourquoi ne pas tenter et s’inscrire? Après tout, ça ne coûte rien.

 

Voici quelques astuces qui peuvent aider à économiser avant et pendant le voyage. Cependant, il n’y a pas de secrets. La préparation d’un voyage demande en amont beaucoup de sacrifices. L’argent que l’on met de côté pour voyager est de l’argent que l’on n’utilise pas au quotidien pour se faire plaisir.

One Reply to “Comment économiser en voyageant?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s