Deux mois de woofing en Laponie

Une ferme en Norvège, à 60 km au sud de Tromsø, mon petit coin de paradis. Aujourd’hui, je vous donne tous mes bons plans sur ce lieu magique qui fait tant rêver l’hiver.

Quelle saison choisir ? Selon moi, l’hiver est la saison parfaite : je trouve le lieu beaucoup plus féerique sous la neige. Au mois de décembre et début janvier, quand on est arrivés, l’intensité lumineuse était très faible, c’est ce que l’on appelle le « crépuscule » puisque le soleil ne se lève pas de la journée. C’est aussi la période des aurores boréales (de septembre à mars/avril), de l’observation des baleines (de novembre à février) etc. Mais l’été offre un panel d’activités énormes pour les amoureux de la randonnée avec des températures beaucoup plus douces. En effet, étant partie au mois de janvier et février, les températures avoisinaient les -20 degrés en général.

Quelle tenue apporter ? Concernant les expéditions ou même ici en travaillant à la ferme, on m’a toujours prêté des combinaisons spéciales sensées résister à -20, -30 degrés. J’avais quand même apporter des collants en laine, des chaussettes de ski (en plus de chaussettes normales), des vieux jean pour travailler, un pantalon de ski. Et pour le haut : des sous-pull, pulls & polaires, une grosse veste fourrée et un bon manteau d’hiver. Ainsi que des gants, une écharpe, un bonnet et des bottes d’hiver. N’oubliez pas qu’il fait très froid et qu’en travaillant à la ferme, vous serez souvent dehors. Alors mieux vaut trop habillé que pas assez.

En quoi consiste le travail à la ferme ?

Nordre Hestnes Gård, c’est le nom de la ferme où j’ai vécu une aventure extraordinaire. C’est un passage indispensable si vous venez de ce côté là du cercle arctique tant la beauté des lieux va vous fasciner. Le woofing c’est quoi? C’est être nourri et logé en échange d’une aide de travail à la ferme. Les termes de ce travail sont à convenir avec votre hôte (vous ne devez pas travailler plus de 6heures par jour normalement). Mais dans mon cas, voilà en quoi mon travail quotidien consistait : nourrir les animaux trois fois par jour (poules, chèvres, moutons, chevaux, chats et chiens – cochons l’été -), préparer à manger, s’occuper d’enfants un week-end sur deux. Nous accueillons entre cinq et neuf enfants (dont les conditions de vie ne sont pas toujours les meilleures) pour leur permettre de passer un week-end à la campagne et se ressourcer. L’hiver, les tâches demandées sont moins importantes qu’en été où, avec le soleil de minuit, vous aurez beaucoup de temps pour vous occuper. J’ai travaillé avec une machine à couper du bois. Je devais nettoyer les enclos des animaux, réparer des clotures, ramasser et nettoyer les oeufs des poules, déneiger certains passages de la ferme. La ferme, c’est aussi un Airbnb. On peut louer une maison (pour 10/12 personnes) ainsi qu’un appartement pour 4 personnes. Mon travail était aussi d’accueillir les touristes, les conseiller sur les différentes activités de la ferme. Et préparer le logement avant leur venu, le nettoyer après leur départ. J’avais deux jours de congés par semaine et je travaillais trois à quatre heures par jour environ. Autrement dit, la belle vie !!IMG_0744IMG_2400IMG_E0820

IMG_0539IMG_1806IMG_0840IMG_0537IMG_081728378488_10214097796030159_8475130530211646784_n

Quelles activités faire à la ferme ?

Voici une liste de choses à faire sur place (les prix indiqués étant ceux des touristes) :

  • Faire du cheval dans la montagne ou tout près du fjord. Avec dix chevaux à disposition, Bård (mon hôte à la ferme) est un très bon dresseur. Vous devez comptez 300 NOK par heure en comptant la préparation du cheval. 28059110_10214028611420587_3808035654390933080_n28695987_10214114261001773_737207742_o.jpg
  • Faire du ski, des raquettes ou de la luge. Tout le matériel est à votre disposition gratuitement et la ferme est un point de départ pour de belles randonnées jusqu’à un des sommets de la montagne où vous aurez peut être la chance d’apercevoir des rennes sauvages.
  • Aller pêcher en bateau (ou depuis le petit ponton devant la ferme). Attraper du cabillaud est très facile, et les paysages sont absolument magiques. C’est 500 NOK l’heure avec un guide, 300 NOK chaque heure supplémentaire.IMG_0696
  • Faire un sauna sur la plage (et sauter dans le fjord en plein hiver pour se refroidir – si si, on l’a fait et apparemment c’est une tradition très prisée en Laponie, ça permet de faire circuler le sang -). 200 NOK pour lancer le feu, et utilisation non limitée.
  • Faire des barbecues. L’été, après une journée de travail bien chargée, rien de tel que de griller les poissons que vous aurez attrapés le matin même.
  • Voir des animaux sauvages (élans, rennes, aigles, dauphins pilotes, alpagas etc). On a vu des élans deux matins de suite (aux alentours de 7h), près de l’enclos des chevaux. La nuit, ils descendent boire et se nourrir près du fjord. C’est assez compliqué de les approcher, ils nous entendent à des kilomètres et sont assez peureux, mais à cheval, vous aurez moins de soucis. La nuit reste le moment le plus opportun pour en apercevoir. J’ai vu des rennes en faisant une randonnée en raquette dans la montagne juste derrière la ferme. Sinon, je vous conseille cet endroit si vous voulez en voir : « Tromsø Lapland », c’est un camp Sami qui se situe près de Breivikeidet à 40 minutes de la ferme. L’endroit est très beau. Vous pourrez aussi voir des alpagas dans une ferme à quelques kilomètres de Nordre Hestnes Gård. Enfin, j’ai vu des dauphins pilotes (ou des marsouins je ne sais pas exactement) passer dans le fjord devant la ferme. IMG_2565
  • Voir des aurores boréales. C’est l’endroit idéal pour en apercevoir. J’en ai vu presque à chaque fois que le ciel était dégagé, sans nuages et très étoilé, et qu’il avait fait beau la journée (grand soleil), de 18h à très tard dans la nuit. Il faut être patient et l’intensité varie, les couleurs aussi. Faire un feu en observant le spectacle, ça a été un de mes passe-temps favoris pendant mon séjour. N’oubliez pas votre trépied si vous voulez en photographier. IMG_0839IMG_0838.JPG
  • Fabriquer des bières. Il s’agit d’une ferme écologique et on essaye de se nourrir avec des produits locaux. L’été, ils plantent des fruits et légumes qu’ils essayent, pour certaines variétés, de conserver l’hiver. Ils utilisent le poisson qu’ils pêchent ou la viande qu’ils produisent, les oeufs des poules etc. Et il fabrique aussi leur bière. Le processus est très intéressant à connaître et en mangeant un BBQ, ça passe plutôt bien !!

Que faire pendant mon temps libre aux alentours de Tromsø?

  • Observation des baleines. C’est un peu cher (entre 1350 et 1900 NOK selon les compagnies), mais ça vaut vraiment le coup. Les paysages sont splendides durant tout le trajet en bateau, et voir les orques et les baleines d’aussi prêt dans leur environnement naturel, ça n’a pas de prix. Je vous conseille l’une de ces deux agences : http://www.northsailing.no/tours/silent-fjord-cruise/ ou https://www.greengoldofnorway.com/excursions-expeditions. Les départs d’excursion se font généralement au centre de Tromsø. Je vous conseille de choisir une petite embarcation, type RIB ou voilier (plus respectueux de l’environnement que les gros paquebots et également, vous aurez plus de chance de les approcher au plus près). Sont fournis les combinaisons thermales pour contrer le froid, des boissons chaudes la plupart du temps, et un guide en anglais. Le tour dure approximativement cinq heures.33031306_10214719388609585_7855765604114890752_nIMG_1922
  • Faire du chien de traîneau. C’était une expérience inoubliable. Je recommande l’organisme avec lequel je suis partie : https://www.northernlightdogadventure.com. Le Musher, Thomas, est quelqu’un d’une énorme gentillesse. La ferme à Husky se trouve à 40 minutes de la ferme, mais vous pouvez également avoir rendez-vous en ville, près du centre touristique d’informations. La ballade dure une heure trente, vous conduisez votre propre traîneau. Vous pouvez changer de conducteur en cours de route. Thomas s’arrête également pour vous prendre en photo. A la fin de la ballade, il vous offre boissons chaudes et de quoi grignoter.28768011_10214114260601763_51495814_oIMG_2743
  • Faire de la pêche sous glace. Il y a plusieurs endroits où, arrivé au bout du fjord, l’eau se transforme en glace et vous pouvez creuser des trous pour essayer d’y pêcher. L’endroit est facile à reconnaître, vous verrez des têtes de cabillaud partout sur la glace. Beaucoup de locaux s’attellent à cette pratique qui a beaucoup de succès. En effet, au bout d’une heure, on a pêché huit cabillauds. Vous pouvez payer pour pêcher sous glace mais si vous connaissez le spot, vous pouvez aussi bien y aller seul. La plupart du temps les trous sont déjà fait, mais par précaution, on apportait toujours une petite hache au cas ou (ça regèle très vite). Le mieux est de s’y rendre aux alentours de 9heures le matin, et s’il y a des gens sur place, ils pourront vous aidez à creuser votre propre trou. Le seul matériel dont vous avez besoin c’est une ligne avec plusieurs hameçons que vous descendez et remontez du trou. Vous pourrez facilement en trouver en ville.IMG_2546IMG_2602IMG_2618IMG_2582
  • Participer à une journée Sami. Cela consiste à faire une ballade à rennes en traîneau, nourrir les rennes, manger un repas traditionnel Sami – bido – écouter des chants et des histoires Sami etc. Vous avez aussi le choix de participer à ce genre d’excursions le soir, avec des « chances d’apercevoir des aurores boréales ». C’est une activité que je n’ai pas testée mais selon moi, c’est une journée très cher (1700 NOK) et qui reste trop touristique, trop surfaite. Cependant, je pense que ce type de tourisme aide la population Sami à obtenir des revenus pour entretenir leur élevage de rennes et continuer à perpétuer leur culture.
  • Visiter Tromsø, la capitale de l’arctique. On m’avait parlé de cette ville surnommée « la petite Parisienne », mais j’ai été globalement déçue par l’endroit. J’ai passé deux jours à Tromsø pendant la semaine du festival Sami. Je rêvais de découvrir ce peuple et cette culture Sami mais j’ai trouvé l’organisation beaucoup trop touristique. Sur la semaine, vous avez la possibilité d’assister à des films/conférences pour en apprendre plus sur leur mode de vie, ce qui est assez intéressant en soi. Le week end, on vous propose un concours de lasso, et une course de rennes. Mais vous devrez payer 150 NOK pour y assister. Deux jours étaient suffisant en ce qui me concerne pour parcourir la ville.IMG_2420IMG_2429

Que faire à Tromsø?

Vous pouvez traverser le pont depuis l’île principale pour vous rendre au téléphérique & avoir une belle vue sur toutes les montagnes avoisinantes. (140 NOK si vous êtes étudiant, et 190 pour un tarif normal).

Visiter la cathédrale arctique à l’architecture impressionnante où vous avez la possibilité d’assister à des concerts en écoutant des musiques folklores et des hymnes traditionnels. Vous pourrez acheter les tickets directement sur place.

Se balader près du port, au centre-ville où vous pourrez voir l’église protestante, la bibliothèque municipale en forme de dôme etc

Goûter à différentes spécialités culinaires. En étant en immersion chez un Norvégien, j’ai eu la chance de goûter différents produits : de l’élan, du renne, de la baleine. Ce sont des choses que vous pourrez facilement trouver dans des restaurants en centre-ville. Ils proposent également du phoque, pendant les périodes d’avant Noël. Pour ce qui est de l’élan, j’ai adoré le goût et la texture. Je ne peux pas en dire autant de la baleine, qui a un goût très fort ressemblant à du gibier.

Visiter les musées. Polaria, à l’architecture innovante, est un musée sur la vie des animaux et des plantes de l’arctique. Vous en apprendrez plus, grâce à des films, sur le Svalbard, cette île Norvégienne inconnue du grand public. Le musée abrite aussi un aquarium avec des phoques à barbes, « attraction » principale du musée. 130 NOK pour un billet adulte. Le Polar Musuem, quant à lui, est plutôt consacré aux expéditions polaires. On vous parlera également de la chasse à la baleine, de l’évolution du phoque (Tromsø a été la capitale de la chasse aux phoques), ainsi que de l’évolution de la pêche en Norvège du Nord. L’entrée coûte 60 NOK. Le second musée est plus intéressant que le premier, selon moi.

Mes bonnes adresses pour bien manger :

Emma’s. On y trouve de la cuisine locale et pas cher (525 NOK pour deux entrée et deux plats). Pensez à réserver, l’endroit est assez vite complet. Les langues de cabillauds panées sont une bonne spécialité à ne pas manquer.

– Svermeri Kafé og redesign. Très bel endroit, belle décoration et belle vaisselle. Leurs pâtisseries sont juste délicieuses.

Smortorget Kaffé & Mat. Un lieu ‘branché’ pour déjeuner. Ils font des super sandwichs assez élaborés et de bonnes soupes.

Café & Hjemmebakeri : si vous cherchez un endroit pour attraper un petit déjeuner sans vous ruiner avant de partir en excursion, ce café est fait pour vous!

Où dormir ? On a réservé un Airbnb près d’Hochlinvegen (bus n°40 pour s’y rendre) chez Katerina. Le quartier est très beau, avec de magnifiques villas, vous apprécierez la ballade matinale près du lac gelé. C’est aussi un départ de nombreuses pistes de ski de fond.

Petit plus : si vous voulez vous rendre au centre-ville depuis la ferme, il vous faudra prendre le bus n°100, qui se prend derrière l’ office du tourisme. C’est un bus express (45 minutes) qui vous coûtera 110 NOK. Cependant, un membre de la ferme devra venir vous récupérer à Laksvatn (15 minutes de la ferme en voiture). Il existe aussi le bus n°412 qui passe juste devant la ferme mais qui est, quant à lui, beaucoup plus long (environ 2h). Vous pouvez télécharger l’application « Troms Mobillett » pour plus d’informations. Les tickets sont moins chers si vous les prenez à l’avance sur leur site.

  • Passer une journée à ski ou en motoneige dans les Alpes Lyngen. Lyngsfjord safari propose des sessions de motoneige de 5h pour 1850 NOK.
  • Se rendre à Polar Park. Le parc se situe à 2h45 environ de la ferme. L’hiver, le parc est ouvert de 10h à 16h en semaine mais n’ouvre qu’à 12h les week end. L’entrée coûte 260 NOK. C’est un très beau parc animalier et si vous descendez au Sud de Tromsø et que vous aimez ce genre de parc, je pense qu’il vaut le détour.
  • Aller un week-end aux Iles Senja. Situées à environ deux heures de Laksvatn, la ferme de Bård, cet endroit regorge de paysages à couper le souffle. Ne vous attendez pas à trouver de petits villages où vous arrêtez manger ou boire un café car l’île est très « sauvage » selon moi. Cependant, j’ai vu de nombreuses plages un peu partout avec des barbecues à disposition. C’est une destination à ne pas manquer l’été, ou l’hiver si vous emportez vos raquettes et vos skis. IMG_6060.JPG
  • Visiter un dôme de glace. Pour 879 NOK, du 10 décembre au 15 avril, vous avez la possibilité d’explorer un igloo entièrement fait de glace, avec de très belles décorations sculptées. Pour plus d’informations, http://destinationtromso.com/item/tromso-ice-domes-visit/
  • Faire un road trip dans les îles Lofoten. Les photos parlent d’elles-mêmes : les Lofoten, c’est les îles considérées comme l’un des plus beaux endroits de la Norvège, mais également du monde ! Je suis partie en camping car explorer un petit bout de ces terres. Je vous le cache pas, le trajet était un peu long (environ 6h), mais ça vaut vraiment le détour. Je pense qu’il faut prévoir au moins une semaine pour avoir le temps de profiter, notamment si vous partez l’été et que vous voulez randonner. Premier stop à Henningsvaer, joli petit village de pêcheurs, avec un beau port et un beau point de vue. Les habitants font sécher leur poisson à des poutres en bois, en pleine rue. C’est aussi l’endroit qui abrite l’un des plus beau stade de foot du monde (grâce à la vue aérienne complètement dingue). Je vous conseille deux bonnes adresses si vous êtes de passage : Kafé Lysstøperiet et Klatrekaféen. Le premier est un salon de thé qui fait de super pâtisseries, à tester absolument (ils vendent aussi des bougies fait main). Les prix sont corrects, j’avais payé 176 NOK pour deux boissons et deux desserts. Le second est un endroit assez cosy pour s’arrêter manger (ouvert uniquement le soir en basse saison). Deuxième étape, direction Svolvær. C’est un joli village, avec de petites maisons rouges de pêcheurs, c’est très sympa de s’y promener. J’ai mangé au restaurant Bacalao : il s’agit d’une spécialité à base de poisson séché, de sauce tomate, de pomme de terre et d’olives. De quoi rester dans le thème. Le soir, la ville accueille beaucoup d’étudiants qui viennent faire la fête au centre-ville. Les Lofoten, c’est une destination qui vaut définitivement le détour. J’y retournerais, c’est sûr, en été, pour profiter des vues panoramiques en randonnée.28337020_10214076185529910_4478718876532276753_oIMG_2895IMG_2909IMG_2805IMG_2903IMG_288228235340_10214076187409957_7851099263116727962_oIMG_2904IMG_2881IMG_2777IMG_2915IMG_2793IMG_2893IMG_2925IMG_2798IMG_2807

Louer une voiture est indispensable si vous voulez profiter de la nature Norvégienne. Si vous voulez une idée du budget, on a dépensé à deux, en deux mois, environ 500 euros, uniquement en sorties et activités. Le woofing c’est donc vraiment un super moyen pour voyager sans se ruiner et partager la vie des locaux tout en apprenant des choses. C’est la deuxième fois que je vais en Norvège et je suis toujours sous le charme de ce pays tant par la beauté des lieux que par la gentillesse des habitants.

Merci de m’avoir lue, voici le lien du site de la ferme si vous voulez plus d’informations.

2 Replies to “Deux mois de woofing en Laponie”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s